Articles avec #conseil forme

Gâteau à l'orange spécial sport

16 Juin 2015, 18:00pm

Publié par VTT Presqu'île de Crozon



smilies
 

Alimentation de l’effort ce gâteau sport à l’orange est digeste, de composition équilibrée. Il se conçoit en tant que repas précompétitif, et constitue un relais énergétique lorsque le déplacement sur une compétition extérieure ne permet pas de préparer convenablement un repas.
Il peut se consommer jusqu’à 1 h 30 avant l’effort, en y associant une bonne hydratation.


Ingrédients (2 personnes)


      
      


    - 250 g Farine - 50 g Flocons d’avoine
       - 300 ml Jus d’orange (pur jus)
       - 2 Œufs (1 jaune et 2 blancs)
       - 30 g Fructose - 20 g Poudre d’amande
       - 1 Paquet de levure chimique


Préparation

Mettre les flocons d’avoine dans un saladier. Y verser le jus d’orange et attendre quelques minutes que les flocons s’imbibent. Puis verser successivement en mélangeant à la fourchette, la poudre d’amande, le fructose, et la farine progressivement. Terminer par le jaune d’œuf et la levure.
Bien mélanger. Battre les deux blancs en neige et les incorporer à l’aide d’une spatule en soulevant la préparation.
Verser la préparation dans un moule préalablement beurré.
Temps de préparation : 15 min
Cuisson : 40 min à 160/180°


Valeur Nutritionnelle   100g      1 part
Energie (Kcal)           275       820
Glucides (g)              47,6     143
Protides (g)              11         33
Lipides (g)                4,3       13

 

L'été arrive ...

17 Mai 2015, 10:00am

Publié par VTT Presqu'île de Crozon

Vêtements de l'an dernier trop étroits, ou mal au dos, mal aux genoux, ou cérémonie à venir, ou... Non, pas question de désespérer : il reste encore deux ou trois mois d’ici les congés d’été pour perdre un peu de poids et s’affiner sans mettre en route un régime draconien... Action !

  Alimentation : un peu d’attention...

Evidemment, on ne va pas dire le contraire : il s’agit de veiller à votre alimentation.

  > Petit rappel des composants nutritifs  à privilégier ...

-  les œufs, poissons, coquillages, crustacés, volailles, viande (morceaux maigres), fromage blanc à 0%, fromages à pâtes dures ou molles allégés. Riches en protéines.

- le poisson gras (une fois par semaine) : saumon, hareng, maquereaux, sardines, truites... Acides gras, cardio-protecteurs et omégas.

- pains (aux céréales, son, seigle...), grains (riz complet, boulgour, riz blanc étuvé ou à grains longs), céréales, légumineuses, pâtes au blé complet... Continuez à manger quelques féculents.

-  les fruits : pomme, abricot séché, fruits rouges, pamplemousse, citron, mangue, orange, pêche, poire, prune, ananas, pastèque, melon, fraises, tomates... Pauvres en sucre, riches en eau et vitamines.

- les légumes à gogo : artichaut, asperges, choux, carotte, aubergine, haricots verts, petits pois, poivron, poireau, champignon, oignon, salade, navet, jus de légumes, cresson, courgette, radis, épinards, céleri... Pauvres en calories, apportent fer, des vitamines, fibres...

- l’huile végétale, la mayonnaise, margarine ou vinaigrette, allégées ou pas... mais cuisinez léger !

-  les herbes fraîches, épices et aromates : peu ou pas caloriques, elles  varient les saveurs.

 

> Aliments et boissons à bannir...

le sucré, les crèmes, confiseries et desserts, pâtisseries, gâteaux, biscuits et glaces. Idem pour la charcuterie et les pommes de terre... Et stop aux boissons sucrées et à l’alcool !

 

> Prenez votre temps

Attendez d’avoir faim pour manger. En mangeant, fiez-vous à votre sentiment de satiété, mangez doucement, mâchez bien, appréciez les goûts, les textures, les odeurs... La satiété arrivera naturellement et plus vite. Et cessez de manger quand vous n’avez plus faim cela vous évitera des calories supplémentaires  (on continue souvent à manger par gourmandise ou pour « finir son assiette », par exemple).

 

Aérez-vous et bougez !

En parallèle d’un changement d’habitudes alimentaires, trouvez donc une activité qui vous plaira parmi des sports plutôt faciles à démarrer. Mais à chacun son activité, à chacun son rythme : pour retrouver  la forme, remodeler votre silhouette et vous muscler, pas besoin d’avoir été médaillé d’or aux J.O.

smilies

La natation, par exemple, est une activité physique adaptée (et, à noter, avec peu de contre-indications et praticable à tout âge). Alors jouez les sirènes : brasse, crawl, dos crawlé, papillon (pour les plus aguerris) : au fil des séances, vous retrouverez la forme tout en vous affinant.

Pour retrouver souffle, silhouette et dynamisme, vous pouvez aussi courir, à petite allure et pendant  30 à 45 minutes si vous débutez, ou marcher rapidement pendant une heure, une fois ou deux par semaine. Mais si vous avez peur d’abandonner – oui, il est difficile de rester motivé tout seul ! – vous trouverez peut-être plus sage  de vous inscrire dans une salle de sport. Là, un coach vous conseillera et vous montrera les exercices les mieux adaptés à vos besoins. Avec un peu d’application et de constance, exit ces bourrelets qui vous gênent tant et bonjour les muscles !

Et puis il y a le vélo, excellent pour prendre l’air, se tonifier et se dynamiser. Pratiqué régulièrement, même à allure moyenne, il vous fera travailler de nombreux muscles (et même ceux dont vous aviez oublié l’existence !). Cette activité contribuera  à re-sculpter votre silhouette, tout en brûlant des calories. A pratiquer en famille ou entre amis pour plus de fun et... de stimulation.

 

Réaliste et tranquille. Equilibre !

Qu’on se le dise, on ne perd pas énormément de poids sur une période courte (et ce n’est pas souhaitable). Alors, pour ne pas se décourager, il est recommandé de se fixer un objectif réaliste (un nombre raisonnable de kilos à perdre sur un délai pas trop court). On dit qu’il faut environ 3 semaines pour adopter de nouvelles habitudes : avec de la volonté au quotidien, votre objectif, s’il est bien adapté, sera peu à peu atteint.

 

Pour vous sentir bien et mettre toutes les chances de votre côté, occupez-vous donc de vous, ça fait du bien au corps et au moral, et cela participera de votre élan général vers le bien-être : offrez-vous  des moments de soins rien qu’à vous (bains relaxants, soins du corps : gommage, hydratation, crème raffermissante, apaisante...).

Et comme équilibre du corps et de l'esprit vont de pair, appliquez-vous à vous recentrer sur des énergies positives... Des disciplines « zen » (yoga, qi qong ...) peuvent par exemple se révéler d’une aide précieuse, entre concentration, souplesse, calme et relaxation. La tranquillité favorisera le repos : le manque de sommeil peut en effet être source de nervosité... et de grignotage.

Bien entendu, ce sont des questions de motivation d’abord. Mais prenez aussi le temps de trouver votre rythme. Patience...  au fil des jours, des semaines, vous vous approcherez, puis atteindrez votre objectif de perte de poids et considérerez votre corps avec moins de sévérité ou de complexes

smilie

L'importance de l'hydratation

4 Mai 2015, 02:54am

Publié par VTT Presqu'île de Crozon

Qu’est ce qu’une crampe ?

On définit la crampe comme une contraction involontaire et parfois violente d’un muscle et/ou d’un groupe musculaire

Sa survenue est soudaine, douloureuse et le plus souvent simultanée à l’effort physique

Mieux vaut prévenir que guérir

En premier lieu, suivez la conduite d’un échauffement bien dirigé selon les codes de la progressivité et conclu par de légers étirements des faisceaux et groupes musculaires qui seront sollicités durant l’activité

Un échauffement de 20 mn augmente convenablement votre température corporelle mais n’est pas suffisant pour valider la totalité des objectifs qui lui incombent. La recommandation usuelle est en effet d’accorder au moins une demi heure au réveil musculaire. Ce délai est nécessaire à l’échauffement des parties internes du corps : système articulaire, tendineux, ligamentaire …

Le jour de la compétition, dans l’attente immédiate du départ, faites suivre ce bloc d’échauffement par quelques sprints pour préparer la montée en régime de l’organisme

 

smilies

 

Deux mesures incontournables

1 – Hydratation après l’effort : il est recommandé de consommer des eaux variés à concentrations élevées en sels minéraux, telles Hépart, Vittel ou Saint Yorre

 

2 – Etirement après l’effort : il est toujours utile de bien rappeler l’intérêt d’une pratique systématique des étirements sur les muscles sollicités en post effort

 

smileys

10 eaux minérales à la loupe

Saint Yorre - Par sa forte teneur en minérau

x, elle permet une très bonne réhydratation et également baisse l’acidité musculaire et permet ainsi une bonne récupération

 

Hépar – Elle est bourrée de magnésium. A ce titre, c’est vraiment l’alliée indispensable quand on sait qu’au moins 70 % des sportifs en sont carencés. A consommer plutôt les deux semaines précédant une importante échéance comme un marathon

 

Donat – C’est la plus riche en magnésium et bicarbonate. De ce fait, elle est l’eau idéale aussi bien avant qu’après l’effort. Les bicarbonates permettront ainsi de tamponner l’acide lactique, source de courbature

 

Vichy Célestin – Riche en élément alcalnisant et en sel, elle est idéale après une séance à forte sudation. Elle vous apportera le sel perdu par la transpiration tout en régulant votre acidité sanguine

 

Talians – C’est une eau très riche en calcium et donc idéale pour ceux qui consomment peu de produits laitiers. L’association de cette eau minérale et de fruits et légumes permet un apport calcique de bonne qualité

 

Hydroxydase – Cette eau peu connue (uniquement en magasin bio) vous permet une véritable élimination de toutes les toxines de votre corps. Idéale lors de l’intersaison ou en cure après une prise de médicament, antalgique ou anti inflammatoire notamment

 

Rosée de la reine – Très faiblement minéralisée, elle peut être consommée par tous et vous apporte très peu de minéraux. Elle met au repos votre système rénal

 

Arvie – C’est une eau complète aussi bien en phase d’entraînement que de compétition pour son apport intéressant en magnésium, en calcium et en bicarbonate

 

Montcalm – Cette eau minéralisée a des vertus drainantes. Elle peut être consommée quotidiennement mais vous avez intérêt à choisir une eau plus minéralisée les veilles et jours de compétition

 

Courmayeur – C’est une eau très riche en calcium qui peut donc contribuer à un apport intéressant pour les coureurs ne consommant pas ou très peu de produits laitiers

 

smileys

Faire du sport au bureau !

18 Mars 2015, 04:13am

Publié par VTT Presqu'île de Crozon

Pour garder la forme, pas la peine de se mettre en sueur ou de s’essouffler. Et il n’est pas plus nécessaire de s’allonger par terre en faisant de grands mouvements que de bondir dans tous les sens à la moindre occasion. Il est en effet beaucoup plus simple et tout aussi efficace de distiller progressivement à son corps les bienfaits d'une activité sportive en quelques mouvements très discrets. Ainsi, vous pouvez même pratiquer jusque devant votre ordinateur. Et si vous y passez des heures, le résultat peut devenir spectaculaire ! Voici donc 10 petits mouvements qui vous feront le plus grand bien :

 

1) Faites d’une pierre deux coups : assouplissez et renforcez vos chevilles tout en aidant le sang à circuler dans vos jambes. Pour cela, tendez vos jambes et faites des petits moulinets avec vos chevilles, dans un sens et dans l’autre.

 

2) Étirez et décontractez vos mollets : posez vos pieds à plat sur le sol, puis levez successivement la pointe des pieds et les talons. Tenez chaque position durant cinq secondes et répétez ce mouvement cinq fois de suite.

 

3) Prenez soin de vos poignets : des heures de clavier les mettent à rude épreuve. Aussi, toutes les heures, pensez à leur accorder une petite séance de relaxation : massez doucement vos poignets par petites pressions de la main, puis effectuez plusieurs rotations dans chaque sens.

smileys

4) Musclez vos fessiers : ne les laissez pas s’affaisser sous votre poids. Contractez-les l’un après l’autre une bonne vingtaine de fois toutes les 20 minutes.

 

5) Travaillez vos abdos : c’est là que se manifestent les premiers signes de surpoids, et c’est donc là qu’il faut agir. Effectuez d’abord une série de 10 contractions très rapides pour augmenter leur tonicité, puis contractez-vous le plus longtemps possible… Respirez ensuite un grand coup, et recommencez dans 30 minutes.

 

6) Fortifiez vos cuisses : levez lentement votre pied à 20 cm au-dessus du sol, puis étendez votre jambe à l’horizontale et gardez cette position durant une dizaine de secondes. Ensuite, tout aussi lentement, repliez votre jambe et enfin reposez votre pied …avant de passer à l’autre.

smiley

7) Tonifiez vos bras et votre torse : placez vos main sous votre bureau et tentez de le soulever d’un simple centimètre durant 5 secondes. Puis posez les mains sur votre bureau et essayez de vous soulever uniquement par ce moyen. Excellent pour vos biceps, triceps et pectoraux.

smilies

8) Levez-vous toutes les ½ heures : ne restez pas assis en permanence. Mettez-vous debout dès que vous en avez l’occasion – par exemple pour téléphoner ou tout simplement réfléchir. En plus, vous délasserez vos yeux !

 

9) Étirez votre colonne vertébrale : n’attendez pas d’avoir mal au dos pour prendre la bonne position ! Vous devez impérativement vous tenir droit, du bas du dos jusqu’aux cervicales. Pour vous étirer, portez vos épaules vers l’arrière tout en inspirant profondément. Puis ramenez-les vers l’avant en expirant. Vous verrez, cela fait un bien fou.

 

10) Relaxez-vous et oxygénez-vous en contrôlant votre respiration : inspirez profondément mais lentement – pendant plus de 5 secondes. Puis gardez l’air dans vos poumons au moins 3 secondes. Expirez ensuite tout aussi lentement. Et attendez 3 secondes avant de recommencer à inspirer. Tous ces petits exercices vont non seulement améliorer votre condition physique, mais aussi votre moral. Alors ne vous en privez pas.

 

Une dernière chose : pensez à bien vous hydrater - 1,5 litres d’eau par jour minimum.

 

smilie

Les missions d'un bon petit déjeuner

2 Mars 2015, 03:08am

Publié par VTT Presqu'île de Crozon

Le matin au réveil, l'organisme poursuit sa mobilisation des graisses, dans la continuité de son activité nocturne, ce qui lui assure une certaine autonomie…et est plutôt sain.

Il est judicieux de préserver ce mode de fonctionnement en positionnant au petit-déjeuner un produit céréalier à index glycémique bas (céréales complètes, pain intégral…) et en évitant le « très sucré » (le « très sucré » interrompt l'utilisation des graisses corporelles).

 

smileys

Réhydrater ?

 

oui ! La première mission du petit-déjeuner est de réhydrater. L'eau est indispensable à toutes les réactions chimiques dans l'organisme. Et de fait, la nuit, les ressources en eau s'épuisent. Par ailleurs les pertes en eau sont continues durant le sommeil (sudation, respiration, urée…) et contribuent à cette diminution du niveau d'hydratation. La nécessité de prendre une boisson au petit-déjeuner est donc largement justifiée.

 

Recharger l'organisme en micronutriments

 

Le calcium

c'est un minéral essentiel, dont le rôle est à la fois fonctionnel (le calcium est impliqué dans de nombreuses réactions chimiques dans l'organisme, notamment la contraction musculaire) et structural (il participe à la solidité et renouvellement du squelette ; squelette qui constitue également un réservoir de calcium pour l'organisme mais qu'il vaut mieux préserver).

Les besoins en calcium sont élevés et continus tout au long de la journée. La meilleure stratégie, si l'on ne veut pas puiser à un moment ou un autre dans la réserve osseuse, est donc de prévoir un approvisionnement élevé et continu tout au long de la journée, c'est-à-dire à chaque repas à commencer par le petit-déjeuner. Les produits laitiers occupent à ce titre une place importante.

 

La vitamine C
il s'agit d'une enzyme essentielle. Elle catalyse de nombreuses réactions chimiques dans l'organisme. On retiendra qu'il s'agit d'un puissant antioxydant qui protège notre organisme contre les agressions (radicaux libres). Il n'y a pas de forme de stockage de la vitamine C dans l'organisme, ce dernier s'approvisionne donc en continu via notre alimentation.

D'où l'importance de démarrer la journée par une source de vitamine C : agrume frais, agrume pressé, 100% pur jus d'agrume…

 

smileys

 

Les protéines
les protéines alimentaires permettent à l'organisme de s'approvisionner en précieux acides aminés essentiels, ces fameux 8 acides aminés (sur la vingtaine existants) que l'organisme ne sait pas fabriquer et qui servent à la fabrication des protéines humaines, à la fois structurales (peau, muscles…) et fonctionnelles (hormones…).

Le petit-déjeuner doit participer, comme les autres repas, à couvrir les importants besoins quotidiens du sportif (1,2 à 1,5g de protéines par kilo de poids corporel par jour) via des sources de protéines animales (produits laitiers, œufs, jambon…) et végétales (soja, céréales…)

 

On pourrait aussi ajouter à cette liste les acides gras essentiels des végétaux gras (fruits et graines oléagineuses, margarines végétales…) et les CLA et acide butyrique du beurre frais.

 

smiles

Le fer, chez le sportif

19 Février 2015, 04:10am

Publié par VTT Presqu'île de Crozon

 

smileys

 

Le fer est un minéral qui permet au sang de véhiculer l’oxygène.

Chez le sportif devant fournir des efforts physiques importants, le transport en oxygène doit être optimal, donc les apports en fer optimaux !

Toute carence entraîne une baisse importante des performances.

Il est donc essentiel de respecter une alimentation adaptée à ses pratiques sportives !

 

L'importance du fer

Le fer occupe une place particulièrement importante dans le bon fonctionnement de notre organisme. Il intervient dans la constitution de l’hémoglobine contenue dans les globules rouge du sang et de la myoglobine contenue dans les muscles, deux composés qui permettent à la fois le transport de l’oxygène, donc d’énergie, des poumons jusqu’aux cellules et l’évacuation du gaz carbonique. Ainsi, en cas d’anémie, le sportif verra ses capacités sportives baisser fortement. Le fer intervient également dans notre système immunitaire et nous protège contre les infections.

Notre corps contient de 3 à 5 grammes de fer, c’est à dire assez que pour fabriquer un gros clou ! Nos besoins quotidiens varient selon le sexe, de 9 milligrammes par jour chez l’homme à 16 milligrammes chez la femme

 

smiley

 

Des pertes plus importantes chez le sportif

 

Nos globules rouges ont une durée moyenne de vie de 120 jours. Le fer contenu dans ces globules est néanmoins récupéré pour être réutilisé. Environ 20 milligrammes de fer sont ainsi échangés par jour.

Ce fonctionnement en circuit fermé limite donc nos besoins en fer mais les pertes (sueur, selles, urines, menstruation) doivent être compensées. Ces pertes sont d’environ 1 mg par jour chez le sédentaire, de 2 à 3 fois plus importantes chez l’homme sportif et de 2 à 5 fois plus importantes chez la femme sportive. Ces pertes accentuées chez le sportif sont dues à plusieurs facteurs : une mort prématurée des globules rouges que l’effort sportif et l’hyperthermie fragilisent, un renouvellement plus rapide des globules rouges, un transit intestinal accéléré (le fer a moins le temps d’être absorbé).

 

smiles

 

Des carences en fer résultent en une diminution de la capacité physique à l’effort (capacité diminuée du transport d’oxygène), des essoufflements, une réduction des capacités intellectuelles, une baisse de la résistance aux infections, des courbatures, une somnolence, de l’irratibilité. En cas de forte perte, elle peuvent causer de la pâleur, une grande fatigue voire des malaises.

Un excès de fer est tout aussi mauvais, voire plus néfaste qu’une carence. Il nuit à l’absorption d’autres minéraux tels le zinc, le manganèse, le cuivre. Par ailleurs, toute surcharge s’accumule dans les organes de stockage et peut les affecter, c’est le cas du foie (risque de cirrhose, du cancer du foie), du pancréas (diabète), du cœur, des poumons, des muscles, du système nerveux.

 

Où trouver le fer ?

Le fer existe dans les aliments sous deux formes différentes : le fer héminique et le fer non héminique.

Le fer héminique se trouve dans les aliments d’origine animale : la viande, le poisson, les fruits de mer. Les abats (foie, cœur, rognons) et le boudin en sont particulièrement riches. L’organisme humain l’absorbe bien (25% des apports en fer héminique sont assimilés).

Le fer non héminique se trouve dans les aliments d’origine végétale, les œufs et les produits laitiers. Les légumes secs, les fruits secs, le jaune d’œuf en contiennent en bonne quantité. Contrairement aux idées reçues et apportées par le célèbre dessin animé, les épinards n’en sont pas très riches. Le fer non héminique n’est absorbé par l’organisme qu’à hauteur de 5%.

 

smiley

 

Pour une pratique sportive importante, privilégiez une alimentation riche en fer héminique et non héminique. Nous vous recommandons d’intégrer les aliments suivants à vos menus. A titre indicatif, nous donnons la quantité de fer qu’ils contiennent. Les aliments en haut de liste sont à consommer une à deux fois par mois. Les autres sont à intégrer le plus souvent possible dans vos menus.

      Moules : 22 mg/100 g

      Boudin noir : 17 mg/100 g

      Abats (foie, cœur, rognons) : 4-5 mg/100 g

      Viandes rouge (bœuf, agneau, cheval, veau, lapin, dinde, pintade) : 2-5 mg/100 g

      Viande blanche : 1-2 mg/100 g

      Jaune d’œuf  : 8 mg/100 g

      Légumes secs (haricots blancs, lentilles, graines de soja) : 3-5 mg/100 g

      Fruits secs (abricots, noisettes, amandes, noix, pistaches) : 3-5 mg/100 g

      Crustacés, poissons : 1-3 mg/100 g (huîtres, crevettes en tête)

      Céréales : 4-5 mg/100 g

      Fromage type bleu, comté, cantal, munster : 2-3 mg/100 g

      Chou : 5 mg/100 g

      Kiwi : 6 mg/100 g

      Germe de blé : 12 mg/100 g

 

smiles

Astuces

En revanche, l’absorption de vitamine C ou l’adjonction de fer d’origine animale au fer non héminique améliore son assimilation.

Assaisonnez donc vos viandes de persil (riche en vitamine C), vos poissons de jus de citron, consommez des fruits et des légumes riches en vitamine C (poivron, brocoli cuits à la vapeur, fruits frais), alliez des légumes riches en fer avec vos viandes ou vos poissons. Evitez thé et café pendant le repas, ne les consommez qu’une heure après.

Astuces pour booster sa forme en hiver

6 Février 2015, 06:41am

Publié par VTT Presqu'île de Crozon

En hiver, il n'est pas toujours évident d'avoir une forme optimale. Avec le temps morose et les températures qui chutent, on avoue préférer hiberner sous la couette que bouger. Pour booster sa forme en hiver, la rédaction vous livre quelques astuces simples.

 

smiles

Optez pour les sucres lents

Quand il fait froid, notre corps doit produire davantage de chaleur pour garantir notre température interne. Et pour nous réchauffer, on a tendance à sauter sur les raclettes et autres fondues qui s'invitent sur nos tables hivernales. Dans ces mets, ce sont surtout les sucres lents qui permettent de lutter contre le froid. Alors au lieu de manger des raclettes, privilégiez les céréales complètes comme les pâtes, le riz, les lentilles ou les pois chiches.

Soignez votre sommeil

Avec le manque de luminosité, le changement d'heure et les jours plus courts, on aime rester un peu plus longtemps dans le lit. Mais il faut savoir que la grasse matinée plomber notre énergie pour la journée. Selon les spécialistes, il est recommandé de se lever à la même heure tous les jours car cela améliore la qualité du sommeil, aidant à garder la forme toute la semaine.

smileys

Misez sur le magnésium

Pour réveiller votre cerveau et rester vive toute la journée, rien de mieux que le magnésium. Cet oligo-élément minéral est présent dans les fruits secs (noisettes, amandes), dans les aliments complets (pain, pâtes, lentilles) et également dans le chocolat ! Les eaux minérales sont aussi une bonne source de magnésium, à condition de choisir celles qui en contiennent au moins 80 mg par litre. Autrement, vous pouvez faire des cures de magnésium qui garantissent les mêmes effets boost.

Faites du sport

Pour être en forme même en hiver, il n'y a rien de plus efficace que le sport. L'activité physique est excellente pour solliciter les muscles de votre corps et leur donner du tonus. Elle entraîne une fatigue saine qui engendre une amélioration du sommeil, une désintoxication de l'organisme et une sensation de bien-être due à la sécrétion d'endorphines. Vous savez ce qu'il vous reste à faire !

smiley

Faites une cure de gelée royale et propolis

La gelée royale est très appréciée pour ses qualités nutritives mais aussi pour son efficacité contre la fatigue. Ce miel blanc dont seule l'abeille reine se nourrit redonne du tonus et de la vitalité au corps. Parfait pour affronter l'hiver ! Quant à la propolis, elle aide à lutter contre les infections des voies aériennes.

Testez la luminothérapie

Le manque de lumière a un impact direct sur notre forme car on produit de la sérotonine, l'hormone du réveil, lorsque nos yeux sont exposés à la lumière. Au fil des heures, elle se transforme en mélatonine, hormone du sommeil. Ainsi, durant ces jours courts d'hiver, une fatigue peut se faire ressentir à cause d'un taux trop élevé de mélatonine. La luminothérapie s'avère donc être une bonne solution.

smilie

Du chocolat pour de meilleurs résultats sportifs

21 Janvier 2015, 04:28am

Publié par VTT Presqu'île de Crozon

Consommé en petite quantité, le chocolat noir pourrait vous permettre d’améliorer vos performances sportives

 

smiley

En effet, d’après une étude menée sur la souris, l’épicatéchine, un composé antioxydant retrouvé en abondance dans le chocolat noir, serait bénéfique durant l’exercice physique

 

smilie

 

Les chercheurs de l’Université de Californie, à San Diego, ont évalué les effets de l’épicatéchine sur 25 souris pratiquant ou non une activité physique (tapis roulant)

 

smiley

 

 

Durant 15 jours, les souris ont reçu, ou non, de l’épicatéchine.

Résultats : les souris qui ont reçu de l’épicatéchine sont plus performantes que celles qui n’en n’ont pas reçu (amélioration des performances d’environ 50 %)

Par ailleurs, l’épicatéchine augmente la résistance musculaire d’environ 30 %

 

D'après les scientifiques, 5 grammes par jour de chocolat noir devrait suffire

 

 

La mangue pour le sportif

14 Janvier 2015, 04:40am

Publié par VTT Presqu'île de Crozon

 

La mangue peut être considérée comme moyennement calorique, et peut participer aux apports énergétiques de l’alimentation d’effort. En effet, elle est riche en glucides, essentiellement représentés par le saccharose (75%). L’autre atout essentiel de la mangue repose sur sa richesse vitaminique, avec des taux relativement élevés en vitamine A et C. Le taux de vitamine A est l’un des plus élevé parmi les fruits, trois fois plus que le melon, ou l’abricot ! La vitamine C est également très bien représentée, avec un teneur sensiblement identique à celle des agrumes. La mangue contribue ainsi à satisfaire les besoins accrus en vitamine C chez les pratiquants d’activité physique.

 

smilie

Autres propriétés

Les minéraux sont très diversifiés, avec la particularité d’un taux en fer particulièrement soutenu. Comme pour l’ensemble des fruits et légumes, le potassium est majoritaire. Les pigments, tels que le flavonol et les caroténoides, donnent la couleur orangée au fruit. Ces pigments participent à renforcer le rôle anti-oxydant de la mangue dans la prévention du vieillissement cellulaire. Les acides organiques sont abondants et confèrent le caractère acidulé au fruit. Il s’agit essentiellement de l’acide citrique, dont les vertus sont reconnues dans la prévention des lithiases rénales. Les fibres sont présentent à des taux variables en fonction du degré de maturation. Ces fibres sont surtout des celluloses, et sont très bien tolérées sur le plan digestif.

 

smiles

 

Conseils pratiques 

 

Particulièrement parfumée, la mangue permet de diversifiée les fruits d’hiver chez le sportif. La mangue est une alternative de fruit riche en vitamine C, en alternance avec les classiques agrumes de saison.


Les nombreux anti-oxydants présents dans la mangue renforcent naturellement les défenses cellulaires anti-vieillissement, et la prévention de certains cancers.

 

vttt.gif

Le réveillon du jour de l'an pour le sportif

29 Décembre 2014, 04:25am

Publié par VTT Presqu'île de Crozon

 
Proposer un réveillon « diététiquement correct », tout en conservant la convivialité et la gastronomie de ce repas de fête, consiste avant tout à proposer de la fine cuisine, avec des mets plus raffinés que d’ordinaire.

Le choix des aliments et leur mode de préparation comportent de nombreuses astuces pour rendre ce repas plus « light » : Soyez imaginatifs !

A l’apéritif

La traditionnelle coupe de champagne est la bien venue, beaucoup moins alcoolisée et plus digeste que les alcools forts, cocktails ou les associations alcool-sucre.

Pour l’accompagner, chercher l’originalité, et évitez les biscuits apéritifs habituels, petits fours feuilletés, saucisses cocktails… qui explosent l’apport énergétique de part leur teneur en lipides !

L’alternative est facile, car de multiples produits permettent de rester « light », tout en étant original.
La présentation de minis toasts ou de verrines est toujours très appréciée, et ajoute une note sophistiquée, tout en restant d’un apport calorique très modeste.
On peut ainsi proposer des minis Toast ou Cracker de tarama, œufs de lump, fromage frais aux herbes ou agrémenté de crevettes, lame de saumon fumé, cerneaux de noix…

N’oubliez pas les légumes, sous forme de quelques tomates cerises, olives. Disposez vos garnitures de canapés sur des navettes d’endives, ce qui évite le recours au pain toasté, ou pâte feuilletée.
Pour les verrines : une base de mousses de légumes, avec plus ou moins une pointe de fromage de chèvre frais…
smileys

Un bon début

Pour le hors d’œuvre, privilégiez les poissons et fruits de mer, particulièrement digestes et pauvres en matière grasse, classiquement les huîtres qu’un simple filet de citron suffit à accommoder, ou les Saint Jacques cuisinées aux petits légumes.
Le foie gras, boudin blanc, riz de veau, escargots, sont également présents sur les tables de fêtes. Plus riches et moins digestes que les produits de la mer, il suffit d’en modérer la quantité, et d’éviter les présentations sous forme de feuilletés ou vol au vent, commercialisées en période de fêtes.

Le plat principal

Une fois de plus, les poissons seront bien souvent beaucoup plus « diététiquement corrects », accompagnés de légumes. Le danger vient toujours des sauces qu’il convient de modérer.
Les viandes des repas de fêtes possèdent également de bonnes qualités nutritionnelles, à commencer par leur faible teneur en matières grasses. C’est le cas des volailles (caille, chapon…), gibiers (biche chevreuil, faisan…), viandes exotiques (bison, autruche…), bœuf (rôti, tournedos…) ou veau (filet, noix…).
Le recours aux légumes en accompagnement va modérer l’apport énergétique, tout en ajoutant une note raffinée, sous forme de ballotin, ou de purées de légumes…
Que ce soit pour les poissons ou les viandes, ce sont souvent les sauces qui dégradent les vertus diététiques des mets. Il conviendra de les alléger lors de leur préparation, ou de ne pas exagérer les rations.

 

smiley

 

En boisson

L’eau reste fondamentale pour faciliter la digestion.
Les vins sont classiquement appréciés pour accompagner les plats. La modération sera de mise, et n’oubliez pas qu’un verre suffit pour rehausser les saveurs des mets, et satisfaire vos papilles ! Privilégiez la qualité !

 

 

smiles

 

Fromage

Riche en matières grasses, le fromage ne peut qu’aggraver l’équilibre du repas, d’autant plus qu’il s’accompagne généralement de pain. Même s’il n’est pas indispensable, il reste bien encré dans nos traditions.
La tendance actuelle est en faveur d’un plateau de fromage à thème (autour d’une région ou d’un type de laitage), et limité à quelques pièces, ce qui limite les parts.
L’autre alternative est de présenter le fromage servi dans l’assiette, accompagné de salade, ce qui évite de se resservir.

La touche finale

Il faut bien reconnaître que la traditionnelle bûche pâtissière, habituellement garnie de crème au beurre, est la dernière bombe énergétique du repas de fête.
Il sera préférable de s’orienter vers une bûche composée de mousses de fruits ou bavarois, bien plus légères que la crème au beurre, ou vers une bûche glacée composée de sorbet.

 

 

 

 

Et pour bien commencer l'année rien de tel qu'une sortie VTT le lendemain du réveillon ! 

 

vttt.gif