Articles avec #l'equipement du vetetiste

Bien s'équiper en hiver

8 Février 2015, 08:00am

Publié par VTT Presqu'île de Crozon


Un petit rappel pour affronter l'automne et l'hiver
 
La pluie voir la neige, le froid, le vent,
sont des conditions particulièrement éprouvantes pour évoluer en cyclisme et VTT

Il est nécessaire de privilégier quelques accessoires et vêtements
pour vos sorties hivernales afin de ne pas subir un calvaire et progresser.
 
smiles

 

Le cuissard long et chaud
Votre choix devra se porter vers un cuissard coupant le vent, mais aussi capable de maintenir votre chaleur corporel. L’important également est de privilégier un cuissard étanche à l’eau. La présence d’une peau épaisse avec ou sans coutures est un excellent gage de confort. Préférez les cuissards avec bretelles, ils facilitent une bonne respiration avec le ventre. Acheter celui-ci avec des bretelles en Mesh sur la partie haute du corps afin de faciliter la ventilation et le rejet de la transpiration vers l’extérieur. Beaucoup de marques vendent des cuissards avec du silicone présent sur le bas autour des cuisses évitant la remontée du cuissard durant l’effort. Quelques bandes réfléchissantes présentes sont un plus pour la visibilité réduite de l’hiver.
N’empilez pas des couches succesives, il vaut mieux se payer un cuissard efficace plutôt qu’un cuissard d’été avec un long cuissard par-dessus. Cela défavorise la respiration. Enfin coté prix, la qualité se paye !

 

f36ac3f0-d695-c917-d18c-f702fc68f70b.jpg


La veste thermique
Optez pour une veste thermique légère, étanche et coupe-vent. L’apparition des tissus techniques depuis quelques années a rendu plus efficace la ventilation, le confort, la légèreté des vêtements de cyclisme. Une ouverture centrale entière sur l’avant est le meilleur compromis pour une veste. Il permet d’ouvrir en plein et d’optimiser la ventilation lors d’ascension de cols. Les petits plus sont des ouvertures sur les cotés pour permettre la ventilation. Un col haut est un excellent critère. Des poches à fermeture éclair dans le dos sont très pratiques.
Choisissez votre veste avec de grandes poches pour l’hiver, car vous devrez embarquer beaucoup plus de matériel. Gants, bonnets, chambres, pates de fruits, … La présence d’un silicone sur le bas du maillot évitera la remontée de celui-ci. Choisissez une veste avec des parties réfléchissantes.

 

d8239ce7-a519-440b-62f4-974bd80f0aec.jpg

Le maillot de corps
Depuis quelques années, les progrès constatés des matériaux ont fait apparaitre dans le commerce des tissus techniques, très légers et performants. Ces tissus ont pour principales caractéristiques l’amélioration de la ventilation du corps, le maintien à bonne température. Ils se portent près du corps, un col haut n’est pas forcément l’idéal si vous possédez déjà une veste avec col haut serré. Pensez que le coup est un peu serré par plusieurs couches et compresse le sang.
Puis-je rouler avec un maillot de corps et une veste thermique seulement ? L'apparition des tissus techniques est une révolution dans le milieu sportif depuis plusieurs années. Il est inutile de s'axer sur le nombre de couches portées, mais bien sur la qualité des vêtements. La matière des maillots de corps est faite pour mieux évacuer la transpiration et réguler au mieux la température de votre corps. Garder votre corps au sec sans de grosses goutes d'eau qui dégoulinent durant l'effort est une sensation agréable de surcroit, mais surtout permet d’enlever une partie froide durant la descente. Les maillots sont faits pour ventiler et toute couche supplémentaire située sur le maillot autre que la veste ne permettra pas d’évacuer la transpiration correctement.
Privilégiez donc un maillot de corps + une veste de qualité.

332c0287-6d76-6f06-528a-f8796a9179d4.jpg

Les gants
Lorsqu’il fait froid, les doigts sont fortement sollicités durant les sorties hivernales. Optez pour des modèles chauds, résistants à la pluie et ventilant. Vous trouverez dans le commerce des marques qui fabriquent des gants simili moufles avec deux parties. C’est confortable, mais forcément un peu moins pratique au niveau du pilotage. Disponible à l’achat aussi, des petites chaufferettes qui se glissent dans les gants. Bien agréable !
Les chaussettes hautes et chaudes
Optez pour un modèle ventilant, plus épais et confortable. Ne négligez pas le confort, avec une épaisseur sur les points de frottements. Ne roulez pas avec les pieds mouillés, c’est un risque majeur d’irritation.

d5c99f4c-ce72-4d41-a06c-26fc7d01e288.jpg

Les chaussures
L’idéal est d’avoir une seconde paire réservé pour l’hiver pour les déformer un peu. Vous trouverez des chaufferettes qui se glissent dans les chaussures, idéal pour les longues sorties.
Les surchaussures
Eléments indispensables en hiver car les pieds sont fortement sollicités par temps froid et reçoivent les projections par temps de pluie. Choisissez des modèles étanches au vent et à la pluie. Préférez de la qualité, prenez le temps de comparer et d’essayer.

 

2d14f0e6-fc03-c083-b1e0-ac808ec50a58.jpg


Le bonnet de casque
Casque obligatoire aussi, pas question de supprimer le casque en hiver et de porter un simple bonnet. Sachez que les possibilités de chute en hiver sont plus importantes. Optez pour un bonnet de casque, en matière fine. Il protège votre front et vos oreilles. Attention néanmoins l’audition est légèrement réduite et par conséquent votre vigilance aussi ! >>

 

483f592a-f4f2-335c-c0ec-c15a130a03bd.jpg


Un équipement de qualité et adapté aux températures hivernales est nécessaire pour la pratique du vélo par temps froid. Les tissus techniques sont efficaces mais ont un prix élevé. N’hésitez pas à acheter de la qualité, c’est un investissement à long terme.

Quand changer de casque ?

13 Mai 2014, 03:05am

Publié par VTT Presqu'île de Crozon

 

Des fissures sur le casque apparaissent
Si vous constatez à l’œil nu la détérioration du casque (petites fissures), il est alors très important de changer de casque. Seul un casque en très bon état peut vous protéger efficacement.

Les sangles du casque sont déchirées
Dans le cas de sangles déchirées qui risqueraient de céder sous le choc, il est impératif de procéder à l’achat d’un casque neuf. Il en va de même pour l’attache rapide de la jugulaire.

Serrage du casque défectueux
Le système de serrage autour du crâne est important et primordial pour la protection mais également, et avant tout, pour une visibilité durant la pratique. Imaginez que votre casque tombe sur les yeux en descente ou en peloton !

Casque très vieux !
Un casque trop vieux peut avoir des composants et matières qui vieillissent moins bien que d’autres, surtout si votre casque est rangé dans un endroit froid ou humide. Il est recommandé de changer de casque tout les 5 ans. Certaines marques préconisent de le changer sur des périodes plus courtes. Ceci afin de garantir l'éfficacité en cas de chute.

 

 

Nettoyage avec un produit agressif et corrosif
Les solvants à base de pétrole peuvent endommager un casque de manière a ce que ses capacités de protection soient considérablement réduites en cas de choc.

Suite à un choc !
Bon nombre de cyclistes utilisent toujours le même casque après un choc. Il faut impérativement changer son casque lors du premier choc qu’il reçoit !

Votre casque est conçu pour protéger la tête du cycliste pour un choc unique. Suite à une sollicitation, même si le casque n’est visiblement pas endommagé, il peut être fragilisé et fissuré à certains endroits. Ainsi faire du vélo avec un casque ayant reçu un choc peut être très dangereux car ne jouera plus son rôle protecteur

 

Et n'oubliez pas, le casque n'est pas obligatoire juste indispensable !

 

vttt.gif

Port du casque

6 Mai 2014, 02:47am

Publié par VTT Presqu'île de Crozon

Un petit rappel important

le port du casque ce n'est pas obligatoire, c'est juste indispensable


  smilie Port du casque obligatoire ? 

Ce n’est pas encore le cas pour les cyclistes. Pas obligatoire mais fortement conseillé. Que ce soit promenade ou compétition le risque est le même. Lors de chutes ou accident à vélo, c’est souvent la tête qui se retrouve à prendre le choc en premier. Un trou dans la chaussée, une porte qui s’ouvre en ville ou encore un obstacle dans une descente et c’est tout le corps qui est propulsé en avant, la tête la première. Cela peut sauver une vie.

choisir un bon casque

  * La nouvelle génération de casques se compose d’une matière synthétique qui absorbe les chocs et d'une coquille externe dure
  * Des ouvertures de ventilation permettent de garder “la tête froide”.
  * Il doit couvrir le front, le haut et l’arrière de la tête, ainsi que les tempes, sans limiter le    champ de vision.
  * Choisir un modèle léger, bien ventilé, confortable et coloré pour être bien vu des autres
  usagers de la route.
  * Le casque ne doit pas limiter le champ de vision et permettre d’utiliser des lunettes.
  * Le système de fixation doit être simple à ouvrir ou à fermer.
  * Les sangles doivent être réglables sans être élastiques pour maintenir le casque en place, 
  * Un casque de vélo doit être idéalement changé tous les cinq ans. Au fil des années, celui-ci perd de sa résistance aux chocs.   
  * Un casque qui a subi un choc n’est plus efficace à 100 % et doit être remplacé.
  * Il y a différents casques pour différentes têtes.
  * Il ne faut donc pas hésiter à en essayer plusieurs.

 

Attention aux genoux !

13 Janvier 2014, 03:22am

Publié par VTT Presqu'île de Crozon

L'hiver, les genoux sont particulièrement exposés au froid et au déplacement d'air en raison de leur position sur le vtt. Dans ce contexte thermique, les différents ligaments et tendons travaillent dans de mauvaises conditions (tensions exagérées) et peuvent alors manifester leurs désaccords par des douleurs.

Pour protéger vos genoux, il est possible de passer une pommade chauffante, mais il est recommandé de ne pas déborder sur les muscles des jambes et des cuisses car c'est le meilleur moyen de boucher les pores de la peau.

Dans ce cas, la respiration cutanée étant "étouffée", gare ensuite aux crampes et autres contractures musculaires

smiley

Au plan vestimentaire, il existe des cuissards longs en matière élastothermique, à base de lycra et de coton, qui a la particularité de maintenir une couche isolante entre deux épaisseurs de tissu. Tout en offrant une protection thermique maximale, ce vêtement est imperméable à l'eau et au vent. De plus, il n'entrave ni la transpiration ni l'évaporation. On peut aussi trouver un cuissard long "spécial genoux fragiles" comportant sur la partie antérieure des genoux, deux épaisseurs. Celle qui est au contact direct de la peau est en plastique et ainsi, fait écran au froid et surtout au vent, facteur d'accélérateur du refroidissement

smileys

Ce sont principalement les coureurs belges, particulièrement exposés à des conditions climatiques pénibles pendant une bonne partie de la saison, notamment au moment des classiques printanières, qui font le plus de recherches vestimentaires afin de mieux abriter leur principal outil de travail : les genoux

Ainsi on a pu voir dans le peloton, au milieu des années 1980, des genouillères en coton

En 1991, le belge Van Hooydonk a popularisé le cuissard mi long dit corsaire s'arrêtant au dessous du genou : "en fait, c'est une idée de Vanderaerden qui avait découpé un morceau de son cuissard d'entraînement au Tour de Valence. J'ai suivi son exemple. Comme j'ai remporté le Tour des Flandres en le portant, cela a plu"

A l'époque d'Eddy Merckx, c'est plutôt les emplâtres américains collés sur les genoux qui assuraient la protection contre les intempéries

Rappelons pour la petite histoire que, déjà en 1912, le sieur Mercredy avait imaginé un écran anti froid des genoux. C'est le journaliste de la Vie au Grand Air, Paul Hamelle, qui nous décrit le système : "Mercredy nous recommande un petit appareil de son invention, simple autant qu'efficace, et qui n'est pas dans le commerce, mais que chacun se fabriquera aisément, avec un morceau de macintosh (toile imperméable) découpé de façon à épouser la courbe du genou et qui s'attache aux knickers en haut par le moyen de crochets et d'oeillets à 15 cm au dessus, en bas par le moyen d'un fil, à 7 cm au dessous du genou dont seule la partie antérieure est protégée

smileys

Je porte 1 casque. com

10 Juin 2011, 02:30am

Publié par VTT Presqu'île de Crozon

 

Un site intéressant à voir concernant l'intérêt du casque ! Pour y aller c'est ici

 

Un clic sur l'article ci dessous pour l'agrandir

 

Bien choisir son casque

9 Novembre 2010, 04:04am

Publié par VTT Presqu'île de Crozon

 

Un petit rappel sur le port du casque ... qui n'est pas obligatoire mais fortement conseillé !

 

smiley

Bien choisir son casque


Un casque est conçu pour un tour de tête précis.
- S (52 à 55 cm)
- M (56 à 58 cm)
- L (59 à 62 cm)
On peut ajuster grace aux jeux de mousse d'épaisseur différente fourni lors de l'achat du casque.
Un casque trop grand, protégera mal.

Réglage du Casque

 

 

Conseils

- mal régler, il ne sert à rien.
- mal ou peu entretenu, il a une durée de vie limitée.
- des bandes réfléchissantes doivent être intégrées à la coque, bien utile pour rouler la nuit et être vu des autres usagers de la route.
- il doit être bien aéré, l'aération est conditionnée à la fois par la surface d'ouverture des trous et par des canaux d'aération.
- en cas de chute sur la tête, CHANGEZ DE CASQUE même si vous ne remarquez rien.

Le choix d'un cuissard

15 Juillet 2010, 02:22am

Publié par VTT Presqu'île de Crozon

 

Interview de Glen Mc Kibben, chef produit équipement du cycliste chez Mavic


smiles

 


Quels sont les points essentiels à déterminer pour choisir le bon cuissard ?

 

Il faut déjà cibler le type de pratique (randonneur, cyclosportif, coursier, vététistes etc ..) car des gammes existent pour chacun.

L'autre point, c'est le lieu géographique où l'on se pédale régulièrement. Un modèle trop aéré sera mal adapté si vous habitez une région où la météo est plutôt fraîche et à l'inverse, des cuissards, dont la ventilation n'est pas le point fort, deviendront inconfortables si vous avez l'habitude de rouler par forte chaleur


La morphologie du cycliste est elle une composante de ce choix ?

 

Il faut, dans la mesure du possible, essayer avant d'acheter. Et surtout se mettre dans la position cycliste, penché pour voir comment se comporte la tenue, car debout, cela donne aucune indication. Si le cuissard remonte au niveau des cuisses, c'est que la taille essayée est trop grande. A l'inverse, si les bretelles rentrent trop dans la peau que les cuisses sont trop serrées et que vous vous sentez à l'étroit alors la taille choisie est trop petite. Quoi qu'il en soit, il faut toujours se mettre en situation car en statique, debout, votre jugement sera complètement faussé

 

Si je suis pratiquant occasionnel, ou à l'inverse un cycliste qui se lance dans les grandes distances, quel type d'insert dois je privilégier ?

 

Le confort et l'amorti sont à privilégier dans le cas des pratiquants occasionnels, ceux qui font des longues distances prendront un modèle avec une densité plus importante mais qui aura moins tendance à s'écraser sous le poids du cycliste

 

L'arrivée des selles en carbone et des modèles de moins en moins rembourrés a t'elle eu une influence sur les choix des cuissards ?

 

Oui, indéniablement. La recherche du confort se fait désormais sur le cuissard. On note aussi que certaines selles aux coupes agressives abîment le textile au niveau des zones de frottement, sur les cuisses

 

Pour les femmes, quelles sont les différences techniques que l'on trouve dans un cuissard (notamment au niveau de l'insert) par rapport aux hommes ?

 

S'il y a bien un produit où il faut faire attention c'est le cuissard. Le positionnement de l'insert et sa forme seront totalement différents car l'anatomie féminine n'a rien à voir. Toutes les marques ont d'ailleurs une collection femmes bien développée pour répondre à ces attentes.

 

Avec ou sans bretelles ?

 

A voir mais de notre point de vue, ce n'est pas pratique, surtout s'il faut s'arrêter pour satisfaire des besoins naturels

 

Comment l'entretenir pour que les propriétés du cuissard soient conservées dans le temps ?

Y a t-il une durée de vie limite ?

Comment savoir que l'insert n'est plus performant ?

 

Il faut bien respecter les consignes de nettoyage spécifié sur le cuissard. Le lycra n'aime pas la chaleur donc si on fait un lavage à trop forte température, le produit sera détérioré. Il faut mieux laver à froid et à la main pour le préserver dans le temps. C'est un facteur essentiel pour la durée de vie.

De même, rouler avec une selle brodée ou ayant des zones abrasives pourra abîmer rapidement le modèle.

 

Comment expliquer la différence de prix entre des modèles à 200 € et d'autres qui valent moins de 100 € ?


La différence est liée au choix du matériau pour fabriquer le modèle haut de gamme. La fibre sélectionnée sera souvent plus confortable avec une construction plus ergonomique et ces modèles auront la capacité de mieux évacuer la transpiration. Au niveau de l'insert, il peut aussi être plus technique, en tout cas répondre à des demandes plus spécifiques. Ensuite, c'est aussi une foule de petits détails comme le choix de la bande élasthanne pour maintenir le cuissard sur les cuisses, des petits logements zippés de rangements, etc ...

 

Noret, l'exception française


Depuis plus de 60 ans, la société Noret fabrique des vêtements cycliste en Bretagne et n'a jamais dérogé à cette règle. Entreprise familiale, elle fait mieux que résister aux grandes marques internationales. Nicolas Bonenfant, directeur commercial, nous explique sa vision pour fabriquer un bon cuissard

 

Techniquement, qu'est ce qui est le plus difficile à faire dans la fabrication d'un cuissard ?

 

Clairement, c'est la mise en place de la peau de chamois ou de l'insert sur le fond du cuissard, qui est une opération très délicate. Mal posée, ne serait ce qu'un décalage de 0,5 com et c'est un risque d'inconfort et de blessure qui peut arriver. On porte donc une attention toute particulière à cet aspect


Malgré le fait que vous fabriquiez en France, vos modèles de cuissard haut de gamme ne dépassent pas les 100 €, comment faites vous pour être aussi compétitif ?

 

Nous réduisons simplement notre marge pour pouvoir proposer des produits adaptés au budget de nos clients. Ceci sans rogner sur la qualité du lycra employé ou la technicité de l'insert du fond de cuissard

 

Certaines selles peuvent elles abîmer le cuissard ?

 

Oui on remarque que les selles qui ont une coupe agressive avec des bords effilés ou un bec pointu ont tendance à user le cuissard plus rapidement. De même que celles qui sont brodées, l'usure intervient beaucoup plus rapidement. Cela sera d'autant plus vrai que la densité de lycra utilisé est faible. C'est un paramètre à prendre en compte quand on choisit un cuissard