Articles avec #technique du vtt

Vocabulaires du VTT

23 Mars 2014, 03:56am

Publié par VTT Presqu'île de Crozon

Le VTT, c'est bien sûr le vélo tout terrain, en anglais mountain bike.
Les adeptes utilisent également le mot spad pour désigner leur vélo.
Le monde du VTT emprunte beaucoup de mots à l'anglais… quelques définitions

 

 

smileys


A toc : à fond
Azimut sanglier : foncer tout droit, en dehors de la piste !



Bunny : petit saut
Bunny up : un saut en levant d'abord la roue avant, puis la roue arrière

Cross-country : parcours tout terrain chronométré

D+ / D- : sur un parcours, c'est le calcul du dénivelé positif (montées) ou négatif (descentes)
Descente : parcours uniquement descendant, raide, très technique
DH : Down Hill, descente de montagne pratiquée en compétition
Dirt : mot très utilisé : exécuter les sauts les plus fous sur des bosses non moins folles

Enduro : parcours très descendant et assez long. C'est la discipline la plus polyvalente

Freeride : c'est le VTT en toute liberté, sans limite : descente, hors piste, trial (voir ce mot) : tout est permis !
Le freeride extrême y ajoute des sauts de folie et/ou des descentes vertigineuses

Gap : franchir un obstacle très technique, par exemple sauter par dessus plusieurs marches d'escalier

Jardiner : ne pas réussir à sortir d'une flaque de boue !

Manual : tenir en équilibre sur la roue arrière, sans pédaler
Marathon : parcours de plus de 50 kilomètres avec des montées et des descentes
Mouliner : tourner les jambes très vite, sur un petit braquet (petit plateau à l'avant, grand pignon à l'arrière).

North shore : dans les bois, passerelles sur-élevées, formées de planches fixées sur des poutres, permettant des sauts et des bascules
Nose wheeling : rouler sur la roue avant : un sacré exercice d'équilibre !

Pif-paf : l'art d'enchaîner plusieurs virages serrés
Pop : saut en levant les deux roues en mêmes temps

Rampe : structure artificielle en forme de U ou de demi-tube (half-pipe en anglais), le vététiste y exécute sauts en faisant des allers-retours
Rando : promenade tranquille
Rider : vététiste plutôt adepte du freeride ou du dirt

Single track : piste étroite et sinueuse : un seul VTT à la fois !
Slide : inspiré des rollers, c'est l'art de glisser et de faire des figures sur une rampe métallique
Street : le VTT en ville, en se servant du mobilier urbain pour exécuter des sauts et des figures, comme le skate-board ou le roller

Trial : comme en moto, parcours jalonnés d'obstacles plus ou moins facilement franchissables : marches, rochers...

Tchou Tchou : exclusif VTT Presqu'île de Crozon ... attention démarrage !

Wheeling : rouler sur la roue arrière

X-up : saut acrobatique au cours duquel le vététiste donne un ou plusieurs mouvements de guidon alors qu'il est en l'air !


smileys

Le vtt en hiver

10 Février 2014, 04:13am

Publié par VTT Presqu'île de Crozon

10 règles d'or pour réussir ses sorties hivernales

 

smiles

1. L'étuve, tu éviteras

Privilégiez une protection extérieure respirante et imperméable. Le top, pour une pratique hivernale reste le gore-tex. Le gore-tex utilisé pour la fabrication des vêtements de montagne a maintenant largement fait ses preuves. Le prix est dissuasif mais le confort est au rendez vous dés lors que vous avez une pratique hivernale assidue.

Privilégiez le 3 couches, plus fin et plus solide

Oubliez le K-way qui va se transformer en sauna et privilégiez des vêtements respirants. Le Windstopper peut aussi convenir, mais oubliez cette matière si il pleut à moins de vouloir vous transformer en éponge.

smiles

2. Les couches, tu multiplieras ...

L'enjeu est d'éviter l'hypothermie.

Pour conserver la chaleur, gardez à l'esprit cette sacro sainte règle mise en oeuvre en milieu montagnard : la règle des 3 couches.

La première couche est portée à même la peau et est en général constituée d'un 100% Polyester, polyamide ou polypropylène qui va se charger d'évacuer l'humidité et sécher rapidement tout en assurant une isolation thermique. Proscrire absolumment les vêtements en coton qui n'évacuent pas l'humidité et ne sèchent pas. Privilégiez les vêtements techniques des grandes marques: Dryflo (Lowe Alpine), Carline Polartec (Millet), Dunova (Mac), Capilène (Patagonia), coolmax (Bermudes), Lifa (Helly Hansen), Odlo Protec (Odlo) etc ...

La deuxième couche assure l'isolation et le maintien de la chaleur produite par le corps. Constituée de fibres polaire, celle ci remplace avantageusement un pull . La polaire, à moins d'être doublée d'une couche windbloc laisse passer le vent et l'air et doit être portée avec un vêtement de protection pour être efficace . Matériaux utilisés: Microfleece, Polarfleece, Polartec, Aleutian (Lowe Alpine), Synchilla (Patagonia).

La troisième couche assure la protection contre le vent, la pluie et la neige. Dans le cadre d'un sport actif comme le VTT, cette couche doit absolumment être respirante pour que l'humidité puisse s'échapper. 

smileys

3. Tes extrémités, tu protègeras ...

Les mains, les pieds, le visage et les oreilles sont sans conteste les parties les plus sensibles et les plus exposées au froid de l'hiver.

Protection des mains : Les mains sont les parties du corps les plus difficile à protéger car il faut limiter l'épaisseur des gants pour garder une bonne sensibilité. Les mains servent en effet au maintien du guidon, au freinage mais aussi au changement des vitesses. Par temps sec, l'usage des gants en windtex, des gants de ski de fond ou des gants classiques doublés de gants de soie peuvent faire l'affaire. En cas d'engourdissement des mains, lacher une main du guidon et la secouer pour rétablir la circulation sanguine. S'il pleut, c'est une toute autre histoire et seuls des gants en gore-tex (respirant) ou néoprène (non respirant) peuvent réellement protéger du froid.

Le visage, la tête et les oreilles 

Pour le visage s'il fait vraiment froid, adoptez la cagoule moto, un bonnet adapté au cycle (utilisable sous un casque) ou éventuellement un polarbuff. L'intérêt de ce dernier n'est pas négligeable car il peut être utilisé indifférement comme un bonnet, une cagoule, un bandeau ou un tour de cou. Outre cette protection, n'hésitez pas à utiliser une crème hydratante et protectrice pour les lèvres et le visage en cas de grand froid, pour éviter les gerçures Les oreilles sont trés sensibles au froid et vous pouvez également utiliser un bandeau type windtex ou gore windstopper pour les protéger. 

Pour les pieds, évitez l'utilisation de chaussures trop serrées qui limiteraient la circulation sanguine. Il est vivement conseillé d'utiliser une paire de chaussure plus grande l'hiver pour pouvoir utiliser des chaussettes plus épaisses (voire des chaussettes gore-tex). Il existe également des chaussures montantes (Sidi, Shimano, Gaerne, Carnac, Axo) adaptées à un usage hivernal. La partie montante est souvent en néoprène pour une meilleure tenue au froid. Le nec plus ultra, si vous n'envisagez pas de longs portages reste , à mon avis les surchaussures en néoprène (matière utilisée en plongée sous-marine). La protection au froid et à l'humidité est optimum dés lors que l'on ne marche pas dans l'eau ( infiltration par le dessous). Toutefois ces surchaussures sont plutôt sensibles au frottements des manivelles et assez fragiles.

smilie

4. Tes jambes, tu couvriras ...

Les jambes parce que toujours en mouvement sont les parties du corps qui craignent le moins le froid. Un simple cuissard long en lycra, un cuissard court + des jambières peuvent suffire. En cas de grand froid sec, il est possible d'utiliser un cuissard en matière thermique (type windstopper) pour une meilleure protection. En cas de pluie, seul le goretex offre une étanchéité parfaite.

5. Des lunettes, tu porteras ... 

Le port des lunettes l'hiver n'est pas à négliger à cause des éclaboussures et de la morsure du froid dés lors que l'on prend un peu de vitesse. Utiliser des lunettes transparentes voire jaune ou orange en cas de brume ou de brouillard. Le jaune/orange offre l'avantage d'augmenter le contraste par temp couvert.

smilie

6. Ta machine, tu adapteras

Si les conditions sont boueuses, n'hésitez pas à monter un garde boue à l'avant et à l'arrière. Vous pouvez également monter une pièce en plastique sous le tube diagonal (type Crudcatcher) pour éviter les projections. Il peut également être nécessaire de changer la monte pneumatique en fonction du terrain : pneus spécifiques boue/neige ( type fire mud ou Xc Mud ) si le terrain l'exige. Ces pneus sont en général plus étroits avec des crampons plus hauts et plus espacés pour une accroche supérieure et un débourrage plus aisé. L'hiver peut également être l'occasion de passer au frein à disque, de monter des jantes céramiques ou des gaines Gore-tex si la boue est votre lot quotidien.

7. Tes muscles, tu échaufferas

Plus que jamais, préparez vos muscles à l'effort pour éviter une éventuelle blessure musculaire

smileys

8. Tes sorties, tu limiteras

Par temps froid, nos réserves d'énergie sont beaucoup plus vite dépensées. Il faudra donc réduire la durée de vos sorties en conséquence. Les boissons chaudes, isotoniques et les barres énergétiques sont encore plus nécessaires que d'habitude. Gare également aux dénivelés: En descente, chaque tranche de vitesse de 10 km/h atteinte constitue une baisse de la température extérieure de 1°. Inversement un dénivelé positif de 1000 m induit une baisse de la température extérieure d'environ 5° si il n'y a pas de vent

9. Les arrêts, tu éviteras

Les pauses sont en général en cette saison beaucoup moins agréables. Au réchauffement de l'effort succède le refroidissement rapide de l'humidité générée par votre corps. Il est alors vital de se couvrir dés lors que l'on s'arrête pour éviter le chaud/froid. L'usage du sac à dos est dés lors indispensable pour transporter vos vêtements.

10 Ton vélo, tu entretiendras

Le nettoyage en hiver est vital, surtout si les conditions sont humides. Dans les régions alpines ou exposées au gel, le sel peut également à la longue faire des dégats. La boue et l'eau s'immiscent partout et dégradent progressivement la qualité de la transmission. Aprés chaque nettoyage, sécher, huiler et graisser toutes les pièces en mouvement pour conserver un fonctionnement irréprochable. Dégraisser et huiler la chaine, inspecter et nettoyer la cassette, nettoyer les galets du dérailleur arrière, les gaines et cables et lubrifier le tout.

smiles