Bière et sport font-ils bon ménage ?

22 Février 2017, 18:12pm

Publié par VTT Presqu'île de Crozon

Vous connaissez certainement cette sensation. Cette envie d’une bière bien fraîche après le sport. Pour certains, boire une bière après l’entraînement est tout aussi naturel que l’amen à la fin d’une prière. C’est en effet une boisson riche en électrolytes donc optimale après le sport non ? Mais la bière peut-elle vraiment remplacer les boissons sportives traditionnelles ?

Bière et sport font-ils bon ménage ?

L’alcool n’améliore en aucun cas les performances, au contraire !
En règle générale, les boissons alcoolisées n’ont pas leur place avant ou après l’entraînement, en particulier lorsque vous voulez améliorer vos performances. Boire de l’alcool après un entraînement intense va avoir des effets très néfastes sur votre organisme :

  • L’alcool accélère considérablement la déshydratation. Notre besoin d’uriner augmente et en plus des liquides, nous allons également perdre de précieux sels minéraux. Cela augmente le risque de déshydratation et favorise les crampes.
  • Il ralentit aussi le ravitaillement des réserves de glycogène (réserves de glucides). La reconstitution des réserves d’énergie est pourtant un des processus de régénération les plus importants après un effort corporel intensif.
  • Le rythme de votre sommeil et sa qualité vont également en souffrir. Or, le sommeil est déterminant pour une amélioration des performances sportives. C’est également au cours de la nuit que les principaux processus de régénération du corps ont lieu.
  • Il affaiblit le système immunitaire car il va augmenter la sécrétion de l’hormone du stress, le cortisol et ralentir la fabrication des hormones de croissance.

Alors plus aucun doute : si vous voulez améliorer vos performances, une boisson alcoolisée après l’entraînement n’est pas une bonne idée. Mais qu’en est-il de la bière sans alcool ?

 

Bière et sport font-ils bon ménage ?

3 raisons qui font de la bière sans alcool une boisson sportive idéale :

1. La bière sans alcool est isotonique
La plupart des bières sans alcool sont isotoniques, c’est à dire qu’elles présentent la même pression osmotique et renferment la même quantité de glucides, d’eau et de sodium que le sang. Cela va favoriser l’assimilation au niveau intestinal de l’ensemble de ses constituants, donc une meilleure digestion. De plus, une boisson isotonique aide à maintenir l’hydratation de l’organisme et facilite l’absorption d’eau pendant la pratique sportive.

2. Oui, c’est vrai, c’est une boisson riche en électrolytes
Lorsque notre organisme transpire, il perd de précieux électrolytes comme le magnésium, le potassium, le sodium et le calcium. Leur équilibre est important pour le bon fonctionnement des cellules, le maintien du pH et la transmissions des influx nerveux à travers les différents liquides et tissus dans l’organisme. La plupart des bières sans alcool contiennent non seulement des électrolytes, mais aussi de la vitamine B2 et B6, de l’acide pantothénique, de la niacine et des polyphénols (substances végétales secondaires) aux propriétés antioxydantes.

3. Elle a des effets positifs sur la santé des sportifs
Des chercheurs de la chaire consacrée à la médecine du sport préventive et de rééducation de l’université technique de Munich ont examiné 277 sujets trois semaines avant et deux semaines après le marathon de Munich. Un groupe a bu entre un et un litre et demi de bière blanche sans alcool par jour, tandis que l’autre groupe a reçu la même dose d’une boisson placebo. Ils sont arrivés à la conclusion que la bière blanche sans alcool avait des effets très positifs sur le système immunitaire et sur les inflammations.

 

Bière et sport font-ils bon ménage ?

Conclusion :

celui qui préfère boire une bière après l’entraînement à la place d’une boisson sportive traditionnelle peut le faire en toute tranquillité tant qu’il s’agit d’une bière sans alcool. Cette dernière est non seulement très désaltérante, mais c’est aussi une boisson isotonique, riche en électrolytes et en précieuses vitamines. C’est donc une boisson sportive idéale qui va fournir à votre corps les minéraux dont il a besoin pour récupérer après l’effort.

Même les sportifs professionnels comme le triathlète Andreas Dreitz profitent des effets positifs de la bière sans alcool : “ Pendant l’entraînement ou une compétition, j’essaie de donner le maximum de moi-même et de constamment améliorer mes performances. En récompense et pour me désaltérer après l’effort, je m’accorde souvent une bonne ERDINGER sans alcool. C’est pour moi une très bonne alternative isotonique et faible en calories par rapport aux autres boissons sportives sucrées que je bois pendant l’entraînement. “

Bière et sport font-ils bon ménage ?

AVEC  MODERATION !!!!!

Le magnésium : un allié de taille pour vos performances sportives

19 Février 2017, 13:28pm

Publié par VTT Presqu'île de Crozon

Le magnésium est sans aucun doute le minéral qui nous vient en premier à l’esprit lorsqu’il s’agit de fitness. Mais peu de gens sont réellement conscients de son importance et de sa grande influence sur les performances sportives. Voici ce qu’il en est !

Le magnésium a de nombreuses fonctions
Le magnésium est un minéral essentiel à la vie : on le retrouve dans presque toutes les cellules de notre corps. Environ 30 % du magnésium stocké dans notre organisme se trouve dans notre musculature. Ce précieux minéral est au coeur de nombreux processus : il est nécessaire à la production d’énergie d’origine aérobie (=avec oxygène) et anaérobie (=sans oxygène), il participe à la création des protéines endogènes (qui naissent à l’intérieur du corps) et joue un rôle crucial dans les processus de contraction et de relaxation musculaire. Le magnésium est aussi très important pour la croissance des os et des dents. Enfin, il est nécessaire à l’activation de nombreuses enzymes.

Pourquoi le magnésium est-il indispensable aux sportifs ?
De nombreuses études ont confirmé qu’une petite carence en magnésium pouvait affecter les performances athlétiques. Cela signifie que vous pouvez optimiser vos résultats en assurant à votre organisme un apport suffisant en magnésium. Mais que se passe-t-il à l’intérieur même de votre corps ? Selon certaines études, le magnésium limiterait le niveau d’acide lactique dans le sang qui est produit par les muscles lorsque ceux-ci ont utilisé leurs réserves d’énergies habituelles, mais qu’ils en ont encore un besoin intense. C’est cela qui peut engendrer des sensations de brûlure dans les muscles et vous fatiguer. De plus, faire de l’exercice avec une carence en magnésium va augmenter votre consommation d’oxygène et votre fréquence cardiaque. Ce minéral joue également un rôle très important dans le renforcement du système immunitaire. Il agit en effet comme un antioxydant très efficace, ce qui va renforcer votre défenses immunitaires et vous protéger des maladies.

 

Le magnésium : un allié de taille pour vos performances sportives

Pensez à faire une cure de magnésium
Les besoins en magnésium d’un adulte en bonne santé sont évalués entre 300 à 350 mg par jour. En règle générale, une alimentation équilibrée devrait suffire à couvrir vos besoins en magnésium. Mais ce besoin augmente chez les sportifs (ou chez les personnes ayant un travail physique) car la transpiration va leur faire perdre des quantités considérables de magnésium. Il va donc falloir compenser. Et si vous voulez éviter le stress, la fatigue et même les insomnies, mieux vaut également ne pas manquer de magnésium !

 

Le magnésium : un allié de taille pour vos performances sportives

Mais attention : n’en abusez pas non plus ! Un trop grand apport en magnésium (compléments alimentaires par ex.) peut conduire à des problèmes intestinaux.

 

Où trouver du magnésium ?
Les bananes sont considérées comme les fournisseurs de magnésium par excellence. Mais il existe d’autres aliments qui peuvent leur tenir tête et même les surpasser. Voici le top 11 des sources de magnésium :

  • la levure de bière
  • les graines de tournesol
  • les graines de citrouille
  • le sésame
  • l’amarante
  • les noix de cajou
  • les haricots blancs
  • les pois chiches
  • les flocons d’avoine
  • les pousses d’épinard frais
  • les produits au blé complet

Comme vous pouvez le constater, ce sont surtout les noix et les graines qui contiennent du magnésium. Mais n’oubliez pas qu’elles contiennent également une grande quantité de graisses et donc de calories.

L’eau minérale elle aussi contient des quantités variées de magnésium. Vous trouverez la dose exacte sur l’étiquette de la bouteille.

Le magnésium : un allié de taille pour vos performances sportives

Mythe ou réalité : le petit-déjeuner vous aide à perdre du poids

19 Février 2017, 13:18pm

Publié par VTT Presqu'île de Crozon

Connaissez-vous ce proverbe chinois : “ Pour bien se porter, il faut petit déjeuner comme un roi, déjeuner comme un prince et dîner comme un mendiant ” ? Votre mère vous a aussi sans doute répété de nombreuses fois qu’il ne fallait jamais aller à l’école le ventre vide non ? Aujourd’hui, si vous voulez perdre du poids, on vous recommande aussi de prendre un petit déjeuner copieux afin de stimuler votre métabolisme. Mais est-ce vraiment le cas ? Et allez-vous prendre du poids si vous sautez le petit-déjeuner ? Nous avons décidé de mener notre petite enquête pour vous aider à y voir plus clair.

 Mythe ou réalité : le petit-déjeuner vous aide à perdre du poids

Le petit déjeuner stimule-t-il le métabolisme ?
Votre corps a besoin d’énergie pour tout ce que vous faites, y compris pour manger. Cette énergie est nécessaire pour stocker la nourriture dans votre estomac, pour la transporter vers votre petit intestin, pour l’absorber (dans le flux sanguin) et la digérer. C’est ce qu’on appelle en termes techniques la thermogénèse alimentaire. C’est cette dernière, ainsi que votre taux métabolique de base et votre activité physique qui va déterminer votre apport calorique journalier. Si vous brûlez plus de calories que vous n’en consommez (bilan énergétique négatif), vous allez forcément perdre du poids.

Lorsque vous mangez au petit déjeuner, vous activez la thermogénèse et stimulez ainsi votre métabolisme. Des études ont également montré que ce que vous mangez au petit déjeuner booste davantage votre métabolisme que si vous mangez la même chose le soir. Mais ne surestimez pas cet effet : l’augmentation du métabolisme par le biais de la nourriture ne représente que 15 % de votre apport calorique journalier.

Sauter le petit déjeuner fait-il consommer plus de calories au total ?
Sans croissant, oeufs ou tartine le matin, vous aurez plus tendance à vous jeter sur des aliments riches en calories au cours de la journée. Et comme vous serez affamé le midi, votre portion du déjeuner sera forcément plus grande. Des chercheurs de New York ont toutefois découvert que cela ne faisait aucune différence à la fin de la journée : l’apport énergétique total le soir serait en effet le même, avec ou sans petit déjeuner. Il semblerait donc que sauter le petit déjeuner ne conduirait pas forcément à consommer plus de calories.

Avez-vous moins faim au cours de la journée en sautant le petit dèj ?
Lorsque vous petit déjeunez le matin, vous avez de nouveau très faim le midi et vous avez l’impression de pouvoir avaler un éléphant. Si au contraire vous sautez le petit déjeuner, vous ne ressentirez toujours pas de sensation de faim même quelques heures après…Vous connaissez ce phénomène ? Cela est dû au fait que votre corps s’habitue à une certaine routine. L’estomac est un organe très élastique : lorsqu’il est vide, son volume est d’à peu près 50 ml, mais lorsque vous mangez, sa capacité de volume peut atteindre jusqu’à deux litres. Si vous mangez régulièrement de grosses portions, votre estomac sera habitué à ingérer de grandes quantités, ce qui signifie que la sensation de faim réapparaîtra plus vite une fois qu’il sera vide. Et il ne faut pas oublier que le petit déjeuner stimule le métabolisme. Si vous prenez donc votre dernier repas de la journée la veille au soir et que vous sautez le petit déjeuner, le contenu de votre estomac sera relativement petit et la sensation de faim sera donc diminuée. Mais cela ne veut pas forcément dire que que vous allez prendre automatiquement du poids lorsque vous allez vous mettre à manger plus. Et si une petite fringale pointe son nez à l’horizon entre deux repas, optez pour un encas sain comme une poignée de noix.

Saviez-vous que la sensation de faim le matin était causée en partie par la ghréline, une hormone sécrétée par notre estomac, aussi appelée “ l’hormone de la faim ” ? C’est elle qui régule les sensations de faim et de satiété. Des études ont révélé que le niveau de ghréline dans le sang le matin était particulièrement haut.

Sauter le petit déjeuner fait-il grossir ?
Selon certaines études, ne pas prendre de petit déjeuner le matin est associé avec une prise de poids et une augmentation de la masse grasse. Mais cela ne signifie pas forcément que vous allez grossir si vous sautez le petit déjeuner. Ces résultats peuvent aussi tout simplement suggérer que les personnes qui prennent tous les jours un bon petit déjeuner mènent un style de vie plus sain en général. Manger le matin ne va pas obligatoirement vous protéger contre l’obésité. Et il n’existe pour l’instant aucune preuve concrète qui viennent appuyer notre célèbre proverbe chinois.

 

 Mythe ou réalité : le petit-déjeuner vous aide à perdre du poids

Gardez cependant bien à l’esprit que :

  • chaque petit déjeuner ne se vaut pas ! Manger une barre de céréales au chocolat n’aura pas le même effet sur votre organisme qu’un bol de flocons d’avoine avec du yaourt faible en matières grasses et des fruits frais.
  • si vous sautez un repas au cours la journée, il se peut que vous ne fournissiez pas à votre corps tous les macro et micronutriments (glucides, protéines, graisses, vitamines etc.) dont il a besoin pour bien fonctionner.
  • un repas le matin peut avoir un influence positive sur votre concentration de glycémie dans le corps. Le petit déjeuner est également considéré comme une manière très efficace de réduire l’hyperglycémie post-prandiale (taux de glycémie dans le sang plus élevé après un repas) chez les personnes qui souffrent de diabète.  
  • courir à jeûn le matin peut apporter de la diversité à votre entraînement, en particulier si votre objectif est de perdre du poids.
  • si vous voulez améliorer votre performances, gagner du muscle ou courir plus vite, vous avez tout intérêt à remplir vos réserves d’énergie avant l’entraînement pour pouvoir donner le meilleur de vous-même.
 Mythe ou réalité : le petit-déjeuner vous aide à perdre du poids

VTT PARIS - ROUBAIX 2017

19 Février 2017, 11:06am

Publié par VTT Presqu'île de Crozon

VTT PARIS - ROUBAIX 2017

Michel c'est inscrit à Paris Roubaix vtt le 4 juin si cela intéresse quelque un pour se joindre à lui, prendre contact avec avec lui.

michel.senech@laposte.net

VTT PARIS - ROUBAIX 2017
VTT PARIS - ROUBAIX 2017

Le vélo du futur

14 Février 2017, 18:54pm

Publié par VTT Presqu'île de Crozon

Le vélo du futur

Rendez-vous dimanche 19 février 2017

14 Février 2017, 18:48pm

Publié par VTT Presqu'île de Crozon

Rendez-vous dimanche 19 février 2017

Rendez-vous dimanche 19 février 2017 à 09h00 au complexe sportif de Crozon pour un circuit urbain

Sortie encadrée par Patrick

Rendez-vous dimanche 19 février 2017

L’alimentation du VTTiste

11 Février 2017, 17:28pm

Publié par VTT Presqu'île de Crozon

Le VTT est un sport qualifié de « mixte » car il fait appel à l’endurance physique pour être performant sur une épreuve de longue durée mais aussi à la puissance musculaire, au niveau de la rapidité et de la détente. Il est donc très important de consommer des produits adaptés aux différentes phases de l’effort, de la période de préparation à celle de récupération. Votre corps n’en sera que plus performant sur la durée !

L’alimentation du VTTiste

Bien s’alimenter avant un effort physique intense

Pour se préparer à un entraînement ou une compétition, le VTTiste doit toujours augmenter son stock de glycogène jusqu’à saturation, qui constitue la principale source d’énergie de l’organisme avant un effort d’une intensité élevée.

Au début d’un effort physique, le corps va puiser son énergie dans ses réserves de glycogène musculaire, pour une dose d’énergie immédiate, avant de s’alimenter via les stocks de glycogène hépatique, qui augmente la performance sur la durée.

Dans les jours précédents l’effort, privilégiez les aliments riches en glucides complexes à index glycémique bas et les aliments à digestion rapide pour l’organisme (pâtes, riz, céréales complètes, pommes de terre), ce qui permettra de stocker au maximum le sucre ingéré sous forme de glycogène.
L’assimilation des glucides complexes par l’organisme s’effectue plus lentement et constitue ainsi un apport énergétique disponible sur le long terme.

Consommez également beaucoup d’eau plate entre les repas ce qui permettra un meilleur stockage d’énergie. Privilégiez les aliments riches en protéines (viandes blanches, poissons peu gras, laitages maigres, etc) et fuyez les produits acides et riches en acides gras saturés (œufs, viande rouge, fromage gras). Les aliments qui contiennent beaucoup de fibres (fruits et légumes) sont également déconseillés.
Le dernier repas doit être pris entre 3 à 5h avant le début de l’épreuve, selon son type et sa durée.

Apporter un maximum d’énergie au cours de l’épreuve

Il est important de bien s’hydrater durant toute la durée de l’épreuve pour compenser les pertes d’eau liées à la transpiration et apporter au corps des sucres rapides pour lui fournir une dose d’énergie instantanée afin d’accroître sa performance au cours de l’épreuve.
Le but étant de prévenir la fatigue et d’apporter du « carburant » à l’organisme pour se re booster tout en préservant ses réserves de glycogène. Nous conseillons un apport de 50g de sucre par heure qui peut se faire sous différentes formes (boissons, gels, barres…).

Les glucides ingérés durant un effort d’endurance ne commencent à être utilisés par l’organisme que 30 minutes après leur absorption et leur efficacité est maximale au bout de 2h. La consommation de glucides et l’hydratation doivent donc se faire dès le début de l’effort et ce de façon régulière, avant même d’en ressentir le besoin, pour une performance optimale.

On conseille généralement de boire toutes les 10 à 15 min 2 à 3 gorgées d’eau et de boisson énergétique (en alternance) pour bien hydrater le corps durant l’effort. Consommez également des barreset gels liquides en moyenne d’un par heure pour apporter à l’organisme des sucres rapides et directement assimilables. N’hésitez pas à alterner entre les aliments sucrés et salés pour pallier la lassitude du sucré qui peut se faire sentir sur les épreuves de longue durée.

 

 

L’alimentation du VTTiste

Une récupération optimale pour l’organisme après l’effort

La phase de récupération est une étape qui joue un rôle majeur pour l’organisme que beaucoup de sportifs tendent à négliger. Le VTTiste a besoin de récupérer rapidement pour aborder les prochains entraînements suivant une épreuve sportive dans les meilleures conditions qui soient.

Pendant un effort intense ou au cours d’exercices fractionnés comme en VTT, le corps produit de l’acide lactique en grande quantité et n’élimine pas correctement les déchets produits. Il faut logiquement pallier cet état d’acidose en s’hydratant et en apportant des glucides à l’organisme.
Afin de compenser les pertes hydriques subies par le corps, il est essentiel de s’hydrater juste après un effort conséquent. Les eaux gazeuses bicarbonatées sont à privilégier dans un premier temps car elles participent à l’élimination des acides présents dans l’organisme tout en apportant des minéraux essentiels.



Dans les heures qui suivent la fin de l’effort, vos muscles vont éponger au maximum les glucides que vous pourrez lui apporter pour que le corps restaure son stock de réserves énergétiques de glycogène. Dans un second temps, il est nécessaire d’apporter à l’organisme des protéines pour favoriser alors la récupération musculaire.

Quelques heures après la fin de l’effort, le VTTiste peut reprendre une alimentation équilibrée en privilégiant toujours les aliments à index glycémique faible notamment et les légumineuses, pour bien drainer et éliminer les toxines produites au cours de l’effort et compenser les pertes.

L’alimentation du VTTiste
L’alimentation du VTTiste

Rendez-vous dimanche 12 février 2017

10 Février 2017, 19:26pm

Publié par VTT Presqu'île de Crozon

Rendez-vous dimanche 12 février 2017

Rendez-vous dimanche 12 février 2017 à 09H00 rond point du poteau au Fret, pour un circuit secteur de Lanvéoc

Sortie encadrée par Etienne

Rendez-vous dimanche 12 février 2017